Partout et nulle part…

C’est l’expression qu’une maman dans mes connaissances m’a dit il y a quelques semaines : « partout et nulle part » .

C’est en ce moment que j’en saisis vraiment le sens parce que c’est ce que je ressens…

Comme je le disais à l’une de vous en mp sur facebook, ma vie de directrice adjointe de crèche / épouse / maman est compliquée…

On rencontre des difficultés au travail, ce qui occupe mon esprit jours et nuits… déjà que je dors peu avec Petit Coeur qui se réveille plusieurs fois (2 dents en 15 jours… et sûrement mon stress qu’il ressent…). Impossible pour moi de lâcher prise actuellement (je ne peux pas m’étaler – discrétion professionnelle oblige – mais :-( …).

Sur mon temps libre, je me consacre à Petit Coeur, à ma famille, mon couple. J’essaie d’entretenir la maison et de préparer des repas plus ou moins équilibrés. J’ai commencé un régime pour perdre ces p***** de kilos de grossesse (je comprends d’ailleurs pas pourquoi on ne les perd pas plus vite, étant donné qu’on court tout le temps et partout ! c’pô juste !), régime que je n’arrive pas vraiment à tenir…  On déménage à la fin du mois et ça me prend beaucoup de temps, entre les démarches et l’organisation. Le blog ? J’essaie, j’aimerais. Je veux écrire mais quand ? Me poser ? genre avec un livre ou devant la télé ? C’est rare.

J’ai l’impression d’être partout mais nulle part en même temps parce que je ne suis pas à 100% à « chaque endroit ». Je ne peux pas, je n’y arrive pas. ça m’énerve. Même avec Petit Coeur, je voudrais profiter. Il grandit si vite ! Mais il y a tant à faire à côté… Alors j’essaie de partager mon temps mais ça ne me convient pas. A la maison, je commence des choses et ne les finit pas. Je me sens dépassée. Je suis épuisée. Le moral en prend un coup. Je me sens fragile. Je suis triste. Et heureuse en même temps, d’avoir un mari aimant, un bébé épanoui et que j’ai plaisir à voir progresser, découvrir, rire, et bientôt notre « chez nous ». Les sentiments se mélangent… Je culpabilise vis à vis de Petit Coeur de ne pas être plus dispo. Mamie Gazouille m’a proposé de le garder pour que j’avance mais j’y arrive pas… je culpabilise de le confier alors que je suis à la maison. Pourtant, je suis celle qui conseille aux parents de la crèche de prendre du temps pour eux car l’enfant le sent et a besoin d’un parent dispo. Faut que j’apprenne à le faire… Mais le temps que je peux passer avec lui est si précieux… Mardi, Papa Gazouille devait l’emmener plus tôt chez ses grands-parents, ce qui m’aurait permis de rester au lit ou de prendre une looongue douche digne de ce nom avec shampoing, soin et tout et tout mais lundi soir, au moment de confirmer à mes parents, les larmes sont montées et j’ai dit « non, je peux pas. Je serai pas bien. » Petit Coeur sent sûrement que je ne suis pas au top. C’est peut-être aussi pour ça qu’il ne s’endort que dans mes bras en ce moment et que depuis 3 nuits, il ne dort que collé à moi… Je sais que ce n’est pas l’idéal mais je n’ai pas la force de faire autrement. C’est horrible de se rendre compte de certaines choses mais de ne pas avoir d’emprise dessus ! J’aimerais mieux gérer, relativiser, moins stresser, etc. J’y arrive pas. Je culpabilise de ne pas en être capable (mon côté perfectionniste…). Y’en a qui y arrivent, pourquoi pas moi ? Ne me dites pas : « donne toi des priorités », c’est déjà ce que je fais ! Il me faudrait juste des journées plus longues et une dose d’énergie en plus. Je sais pas si ça ressemble au burn out maternel mais vivement que le déménagement soit fini et que ça aille mieux ! J’en peux plus et j’essaie d’être au taquet malgré tout, surtout avec notre bébé, qu’il en pâtisse le moins possible, même si, je le sais, on ne peut pas protéger nos enfants de tout…

vendredi-batterie

Source

Je sais que je ne suis pas la première maman débordée… mais j’avais besoin de vider mon sac. J’ai la chance d’avoir Papa Gazouille qui m’aide autant que possible et me répète « mais c’est pas sale chez nous ! ». Lui aussi est fatigué et stressé. Pffff…. des vacances, des vacances !! Faudra attendre encore un bon mois…

Je vous ouvre mon cœur et ma tête. Je sais que je ne suis pas la première, pas la seule, qu’il y en a pour qui la situation est plus complexe… mais je crois qu’on a tous besoin de pouvoir dire qu’on est dépassé, fatigué, quelque soit ce qu’on vit. ça pourrait être pire. Ma vie est belle. Vraiment. C’est juste que je ne gère pas tout en ce moment et que ça me mine… En fait, ce n’est pas forcément la situation qui pose souci mais la manière dont on la vit…

ça vous explique aussi pourquoi je suis moins (voire pas) active ici… Je pense que ce sera ainsi encore un mois :-(

4 commentaires

  1. Lucie

    Ton texte résonne bien… Effectivement, on se dit toujours que ça pourrait être pire, qu on a pas à se plaindre… Mais comme tu le dis, on a tous le droit d être fatigué et de pouvoir vider son sac ! Courage, c est une période difficile, et l automne et les jours qui raccourcissent n aident pas… Fais le plein de sourires et de câlins avec petit cœur, et surtout, ne culpabilise pas si tout n est pas parfait, ça ne le sera jamais de toute façon !

    Répondre
    • Madame Gazouille Madame Gazouille

      On sait que ça ne pourra jamais être parfait mais on veut que ce soit le mieux possible. Après, c’est une notion propre à chacun : le mieux d’un n’est pas le mieux de l’autre :-)
      Merci pour ton com, Lucie

      Répondre
  2. HELENE BESANCON

    Ce n’est pas un burn out maternel ma belle, mais ta vie de maman qui commence. Tu avais déjà les casquettes de femme, épouse, pro à tenir et c’était déjà pas évident à tout équilibrer, mais là tu en as une de plus…normal que tu te sentes un peu déstabilisée. Heureusement ce n’est pas toujours aussi speed. Il est peut être logique que ta tête soit un peu en désordre quand la maison en cours de déménagement l’est aussi…….Désordre extérieur et intérieur…Mais ça va se tasser. RESPIRE !!!!!!!
    Une fois emmenagés, tu vas trouver des repères et une orga te permettant des temps avec bébé, ton mari, ta maison…
    Exemple pour bébé, je congelais à l’avance pour la semaine…
    Pour la maison je faisais le ménage une fois bébé au lit (hormis aspi que je faisais le matin à l’arrache)…
    Les vêtements de bébé étaient préparés à la semaine dans des bacs à proximité….

    ETC………..à vrai dire cela n’a pas changé, mais cette organisation a le mérite de me permettre d’avoir ça en moins dans la tête à gérer au quotidien!!! Après je prévois tj les petits inattendus !!hihihi (vive les raviolis!).

    Tu trouveras la force et l’énergie, promis ma belle je t’assure que tu l’auras.

    Quant à ta relation avec bébé et la culpabilité que tu peux ressentir à le confier, il n’y a que toi qui sache quoi faire. La seule chose que je peux te dire avec surêté c’est que oui quoiqu’il arrive il grandira toujours trop vite et que tu auras l’impression d’avoir laissé le temps filer.

    COURAGE et plein de bisous copine.

    Ferme les yeux, INSPIRE un grand coup…SOUFFLEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE

    Répondre
    • Madame Gazouille Madame Gazouille

      Merci copine <3
      Tu me manques !!
      Je note tes astuces. Merci :-)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *