6 commentaires

  1. Nathalie

    J’ai la même vision de la douleur, je l’avais avant accouchement et je l’ai toujours après accouchement.
    Et oui, le plus dur à se préparer c’est bien ça : les difficultés, complications … Parfois ça ne se passe pas comme prévu, parfois on a pas trop le choix ou un choix qui ne prend pas en compte nos attentes.
    Mais je ne regrette pas mon accouchement, ma seule grosse frustration c’est de ne pas avoir vu / pris sur moi mon bébé (parti en soin, je l’ai eu 5 minutes après, mais c’était bien trop long) mais c’était pour sa santé, donc on relativise. Le reste, la péri que j’ai eu alors que je voulais faire sans, la (sur)médicalisation, les 42 personnes présentes à l’accouchement ( 8 en réalité …) , je me dis que c’était pas si grave et que ça ne m’a empêché de ressentir mon accouchement et d’accompagner mon bébé tout le long.
    Donc non tu n’es pas folle, fais juste attention à ne pas trop idéaliser pour réussir à relativiser quand quelque chose ne se passera pas comme tu l’as imaginé !
    Je te souhaite un bel accouchement !

    Répondre
    • Madame Gazouille Madame Gazouille

      Oui, mon plus gros travail, c’est de me préparer à un accouchement médicalisé…
      Je pense que de toute façon, le plus beau, c’est d’avoir son bébé en bonne santé, quelque soit l’accouchement. Comme tu dis, ça fait relativiser le reste.
      On verra :-)
      Merci pour ton témoignage.

      Répondre
  2. Helae

    J’ai l’impression de me retrouver dans ton article, je n’ai pas voulu de péridurale, j’ai eu mal, quand jai voulu changer d’avis, pas possible. J’ai accouché en plateau technique avec ma sage femme, et j’avais pris ma décision suite au cours de prépa comme toi!
    Les gens sont méchants, et défaitistes! Tout le monde à son petit avis, son jugement sur tout, mais ton accouchement ne ressemblera pas à celui d’une autre.. Oui ça va faire mal, on ne peut pas le nier, oui ça va être dur, on ne dit pas le contraire, mais c’est tellement beau de le faire pour accompagner son enfant dans la naissance. Je dis toujours à ces gens que ça dépend de la façon dont on prend les choses, si on part du principe que cette décision est quelque chose à laquelle on tient, si on positive et qu’on a cette vision d’accompagnement plutôt que de souffrance, alors tout ira bien.. Pour ma part, on était 3 en salle de naissance, mon cheri et moi, bébé avec nous, on a fait le travail tous ensemble! C’était long, difficile, mais qu’est ce qu’on est fier d’avoir donné naissance tous ensemble et avec tant d’amour!
    Je comprends les gens qui veulent quelque chose de plus médicalisé, mais ce n’était pas mon choix non plus, et quand ce sera à refaire, nous reprendrons le même chemin <3

    Répondre
    • Madame Gazouille Madame Gazouille

      Oui, tu as raison.
      Merci pour ton témoignage <3

      Répondre
  3. Hélène

    Je sens comme une part de justification dans votre texte.
    Mais bon, on n’est jamais à l’abri du « non ? t’es sérieuse ? à ta place, je… ».
    Quelque part, je vois l’accouchement comme un mariage (bon, ok, c’est un peu plus la fête au mariage). Mais on le prépare, on anticipe, on prévoit pour que ce soit au top le jour J. On résiste de ne pas envoyer tout le monde bouler quand « du vert ? t’es sûre ? Non pis tata Gilberte, on peut pas la mettre à côté de tata Monique, tu ne te rends pas compte !)
    On n’est pas à l’abri d’un couac (genre je rentre dans l’église dans le plus grand silence parce que l’organiste est arrivé avec 20 bonnes minutes de retard – ou le DJ qui pensait que j’apporterais la chanson que je voulais pour l’ouverture de bal mais que, pas de bol, je n’avais pas la clé USB cachée sous ma robe !).
    Entendre « noooon, ils n’ouvrent pas sur une valse, tu te rends compte ? » oui, bah non… Et puis de toute manière, moi c’était la vie en rose de Louis Armstrong que je voulais, pas Ghost ! Quoi qu’il en soit, ça n’aurait pas été une valse d’abord !

    C’est votre jour, votre rencontre, votre corps, vos envies, vos choix. Vivez les au max ! Vous avez un beau projet ! Oui, il y a une part de justification dans votre texte mais vous pouvez annoncer la couleur fièrement !

    Répondre
    • Madame Gazouille Madame Gazouille

      Oui c’est vrai… Au départ, je veux expliquer mes choix, notamment par rapport à la douleur car tout le monde fait l’association « pas de période = douleur +++ ». Mais à force d’entendre réflexions et moqueries, je crois que c’est davantage une justification qu’une explication.
      C’est mon choix, c’est sûr et j’ai de la chance d’être soutenue par mon mari. J’avais envie d’en parler parce que d’autres femmes pensent comme moi, veulent essayer mais devant les réactions des gens… Voilà… Comme pour un mariage, c’est vrai ! Votre analyse m’a fait sourire :-) tellement vrai !!
      Et puis, si ça peut ouvrir l’esprit à certains…
      Merci Hélène.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *