12 commentaires


  1. Coucou
    on ne se connait pas. J’ai failli t’écrire un long mail suite au post coup de gueule sur le « tu peux pas comprendre, tu n’as pas d’enfant » avant de me raviser. Bref.
    Tout ce que tu ressens (ou pas) est tout à fait normal. Cet état d’angoisse, sur le comment il faudrait que je me sente, prouve bien que tu es enceinte ! Les premiers mois même avec des nausées sont un peu conceptuels c’est vrai. Mais ne t’inquiète pas ça va venir. Dis toi que c’est le cours normal des choses pour petit à petit accepter, que son corps change, que sa vie change, et que ce petit être va tout chambouler. Imagine si du jour au lendemain tu avais une bedaine de 9 mois ! C’est long, mais ça va passer vite… beaucoup de bonheur et du courage pour cette période bénie des dieux !

    Répondre
    • Madame Gazouille Madame Gazouille

      Merci beaucoup pour ton commentaire.
      C’est vrai que les neuf mois vont me permettre de devenir maman. C’est un processus. Tu as raison. Merci, tu m’aides à relativiser.
      Le « tu peux pas comprendre, tu n’as pas d’enfant »… Je ne sais pas ce que tu voulais dire sur cet article mais cette phrase… Tant que tu ne le vis pas, tu sais pas. Ça reste des principes, de la théorie. Selon beaucoup de personnes…
      Encore maintenant que bébé est en route, quand monsieur gazouille et moi parlons de certains de nos choix, on a droit aux  » vous verrez, nous aussi on voulait mais en fait…  » Bah oui, on verra :-)

      Répondre
  2. Hélène J.

    Ne vous torturez pas trop les méninges. Entre le factuel et le sensoriel, il y a un grand pas à franchir. On n’a beau avoir plein d’explications sur « où en est bébé », des chiffres d’analyses médicales, des images très abstraites sur un écran noir et gris, le petit tambour de son coeur… C’est tellement irréaliste ! D’autant plus quand bébé a pris son temps pour s’installer. Perso, je refusais de me prendre en photo tous les jours par ex. Pendant un bon moment, je ne voyais pas l’intérêt puisque je ne voyais que mes traditionnelles bouées. Et puis, petit à petit, on se dit… tiens… mon ventre est un peu plus dur, tiens ma peau se tend un peu… Le chemin se fait progressivement (ce qui est un peu frustrant faut le reconnaître). Mais je vous rassure, bébé va bientôt communiquer avec vous et ça devrait vous aider à vous sentir enceinte. Ça a pris 2 ou 3 semaines de plus que ce qui avait été « annoncé » dans les livres en ce qui me concerne.
    Pour les sensations, j’étais tellement focalisée sur ce que je devais attendre, sur les signes potentiels (même retours que vous de mon entourage) que je pensais sincèrement que c’était juste mon fonctionnement traditionnel dans un premier temps, que j’y faisais simplement plus attention. Et vient le jour merveilleux où on comprend, ça fait tilt et on passe les derniers mois, la main vissée à son bidon à attendre un « toc toc maman ! ».
    Moi je vous trouve plutôt normale… Ou alors, j’étais bizarre également :-)
    Et encore… si vous saviez tout ce qui a pu me passer par la tête…

    Répondre
    • Madame Gazouille Madame Gazouille

      😀
      C’est bon de savoir que je ne suis pas bizarre ! J’ai l’impression que c’est évident chez les autres. En fait, peut être pas.
      Oui je pense que quand bébé se fera sentir, alors je me sentirai vraiment enceinte.
      Merci pour votre commentaire. Merci

      Répondre
  3. Christelle

    C’est pas bizarre, ou alors beaucoup, beaucoup de femmes sont bizarres :)
    Pendant la grossesse de Thibault, je n’ai pas été malade du tout, fatiguée ça oui, mais voilà sans plus. J’ai pris du ventre, pas tant que ça à mon goût, du coup quand la grossesse s’est terminée j’étais heureuse de voir Titi et on a commencé notre collocation avec le papa. Je disais d’ailleurs pendant la grossesse et après, que si la nature avait été faite autrement, j’aurais laissé son papa le porter dans son ventre et/ou vivre une ou des prochaines grossesses. Je ne me suis jamais sentie « différente », « rayonnante », « heureuse » à outre mesure…juste vraiment trop dépassé par mes doutes et mes émotions jusqu’à pleurer devant une pub ou suite au décès d’une mouche aplatie sur une vitre…
    Et j’ai eu cette même impression, « se savoir » enceinte mais pas vraiment « se sentir ». Je me suis même dit que je devais passer à côté de quelque chose, vu l’état d’hystérie de certaines connaissances femelles.
    Et puis Baptiste s’est installé donc on a du modifier le bail pour passer à un colloc de plus, et il nous a tout chamboulé. Pour le coup, j’aurais aimé être un éléphant et pouvoir le garder plus longtemps rien que pour moi. Notre histoire est différente donc le ressenti est forcément différent. Mais là, j’ai vraiment aimé cet état de grossesse et pour le coup, je le sentais et je le savais. Il m’a envoyé tous les signaux dont j’avais besoin. Mais bon, je dis ça avec une dizaine de mois de recul.
    Ce statut un peu particulier (même si personne ne m’a jamais laissé passer à la caisse prioritaire ou gentiment proposé sa place dans le tram), tous les secrets rien qu’entre eux et moi, cette capacité fascinante à créer des êtres humains, la vessie qui explose, les émotions, le dos qui se bloque, les insomnies, les fringales, regarder les maternelles, et attendre leur arrivée avec son conjoint…je me suis rendue compte bien après que j’avais trop « kiffé » tout ça et que ces états faisaient partie d’un moment bien singulier dans ma vie, alors que sur le moment j’avais l’impression de passer à côté de tout.

    Ahhhh les femmes…. 😉

    Répondre
    • Madame Gazouille Madame Gazouille

      Merci Christelle :-)
      Je crois que je m’attendais à me sentir différente, ce qui n’est pas encore le cas. Je suis heureuse, épanouie mais pas vraiment différente. Et j’ai l’impression que d’autres se sentent enceintes, se vivent enceintes, que c’est évident. Que nous pour l’instant, ça ne change pas grand chose. Ça viendra.
      Par contre, oui, tous ces moments à penser à bébé, on savoure.
      J’ai juste envie de le sentir je crois, que ce soit plus concret.
      Je suis trop impatiente :-)

      Répondre
  4. Lucie

    Je comprend bien ce que tu veux dire ! moi je ne suis que à deux mois et si je me suis sentie un peu malade et nauséeuse au début, c’était pas grand chose et ça aurait très bien pu être juste un état de fatigue aussi. Je sais que je suis enceinte, je l’ai bien vu à l’écho, il bougeait beaucoup ! et j’ai commencé à le dire autour de moi, mais parfois je me demande si c’est bien vrai, si c’est pas le fruit de mon imagination ! j’ai encore du mal à me projeter, même si comme toi je commence à imaginer sa chambre, l’organisation du « après »… je pense que c’est normal au début mais c’est sur que c’est pas évident !

    Répondre
    • Madame Gazouille Madame Gazouille

      Oui comme d’autres ont dit, c’est un cheminement. Ça va se faire tout doucement.
      D’en avoir parlé déjà, ça m’aide un peu :-)

      Répondre
  5. Sylvie

    Je çrois et pense que pour beaucoup de femmes les questions sont les mêmes. Mais je suis d’accord avec Helene, la nature est bien faite et nous laisse le temps de devenir une maman. Car pour moi etre maman n’est pas innée.
    Bon ok en ce qui me concerne c’était il y a longtemps (21 et 18 ans), mais croyez moi pour toute la famille j’étais un OVNI, car pour eux je me posais des questions trop ouf :-).
    J’ai eu 2 fausses couches entre chaque grossesse, alors se sentir maman avant de les sentir bouger çrois moi ça a été très dur. Mais voilà un jour bébé bouge et là…. Le bonheur encore et toujours plus fort.
    Acceptons que chaque jour apporte une petite pierre et que nous devons être patient peut être pour nous permettre tout simplement de profiter de cette si belle aventure

    Répondre
    • Madame Gazouille Madame Gazouille

      Merci Sylvie.
      Oui c’est un processus. Même si j’ai toujours su qu’on n’était pas Maman d’un coup. Je m’attendais à me sentir différente. J’avais l’impression que pour les autres femmes, elles étaient enceintes et ça y est, tout coulait de source. En fait, non. Et ça fait du bien de le savoir. C’est un peu tabou tout ça…
      Merci !

      Répondre
  6. Tiphaine

    Je comprends entièrement ce que tu as écrit ici! le jour où tu as écrit cet article, je passais la trentaine et je ne savais pas qu’un an plus tard, j’en serais à 3 mois de grossesse et que j’aurais du mal au début à me sentir « enceinte » comme tu dis! le premier trimestre n’est pas évident à cause de cela! on est enceinte, on pense enceinte, on n’ose pas trop le dire encore, attendant d’être sûre que tout va bien mais on est enceinte! Et puis après il y a l’attente, il ne bouge pas, je ne le sens pas bouger et puis un mois plus tard quelques bulles qui sont maintenant devenues des vagues tout au long de ce deuxième trimestre qui s’achève pour moi… maintenant c’est la projection en se disant qu’on se rapproche de l’accouchement, de cette rencontre merveilleuse qui (à ce que j’ai entendu) est la chose la plus boulversante qui soit… et j’ai hâte! hâte parce que j’ai la chance (ou plutôt on car papa est important) habitant le 54 d’être suivis en maison de naissance à Nancy, dans ce ptit nid, par deux sages-femmes merveilleuses et impliquées (j’ai lu tes articles à ce sujet et je plussoie). Alors j’attends qu’une amie m’achète le livre d’isabelle brabant sur paris, hâte de le lire, hâte de commencer mes prépas. C’est le début du dernier trimestre, un peu long mais nécessaire pour la projection, pour se préparer à vivre ce moment hors norme, la rencontre! plein de bonheur à toi!

    Répondre
    • Madame Gazouille Madame Gazouille

      Félicitations !!! et quelle chance d’être suivis à la mdn :-)
      J’étais allée à la conférence d’Isabelle Brabant, j’avais adoré ! Je ne sais pas si tu avais lu mon article ?
      En tous cas, la grossesse, c’est un cheminement, c’est même le début d’un long cheminement, lol, celui de parent. On se construit.
      Je vous souhaite une très belle rencontre ! En attendant, prenez soin de vous !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *